$(document).ready(function(){ accordeong(); accordeond(); chargementmenu(); });

Angkor (Cambodge)

Angkor est l'ancienne capitale de l'Empire khmer qui prospéra du IXe au XVe siècle. Ses ruines sont situées dans les forêts au nord du Tonlé Sap, proches de l'actuelle Siem Reap au Cambodge et sont classées au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

Site d'Angkor, la Cité impériale et religieuse de l'empire khmère CAMBODGE Angkor @hellomisterd.com

L'histoire retient le IXe siècle pour la fondation d'Angkor. Or les ruines de ce site cambodgien ne seraient que la partie monumentale connue d'une présence remontant à l'âge du bronze. C'est ce que révèle la nécropole de Koh Ta Méas, datée d'au moins 1800 avant notre ère.

Pas moins de vingt-sept sépultures ont été dégagées, avec leurs nombreuses offrandes. Les squelettes humains des cinquante-neuf individus identifiés sont d'une grande valeur pour la connaissance du peuplement préhistorique du Sud-Est asiatique continental. Celle-ci révèle une population peu robuste, qui a cependant développé une résistance immunitaire à la malaria.

Site d'Angkor, la Cité impériale et religieuse de l'empire khmère CAMBODGE Angkor @hellomisterd.com

L'empire khmer est fondé au début du IXe siècle par Jayavarman II mais c'est l'un de ses successeurs, Indravarman I, qui entreprend les travaux d'aménagement hydraulique, base de la prospérité de la région et le premier édifice encore visible, le Preah Kô, consacré en 879 et construit en brique comme tous les monuments antérieurs, inaugurant plus de trois siècles d'apogée de l'architecture khmère.

Le premier temple-montagne, configuration caractéristique de la cosmologie hindouiste, est édifié par ses soins en 881 au Bakong. Ces temples-montagnes adoptent une symbolique du mont Meru, axe du monde et séjour mythique des dieux en 5 niveaux concentriques hérissés de 109 tours.

Site d'Angkor, la Cité impériale et religieuse de l'empire khmère CAMBODGE Angkor @hellomisterd.com

Angkor a connu l'un des effondrements les plus méconnus de tous les temps. Le royaume khmer dura du IXe au XVe siècle. A son apogée, il domina une large frange de l'Asie du Sud-Est, de la Birmanie, à l'ouest, au Viêt Nam, à l'est. Sa capitale, Angkor, comptait pas moins de 750 000 habitants et couvrait une superficie d'environ 1 000 km². A la fin du XVIe siècle, lorsque des missionnaires portugais découvrirent les tours en forme de lotus d'Angkor Vat - le temple le plus sophistiqué de la cité et le plus vaste monument religieux du monde[réf. nécessaire]  -, la capitale de l'empire agonisait déjà. Les spécialistes ont avancé de nombreuses explications mais la plus probable est la suivante : Angkor aurait été condamnée d'avance par cette même ingéniosité qui transforma un ensemble de petits fiefs en empire.

Site d'Angkor, la Cité impériale et religieuse de l'empire khmère CAMBODGE Angkor @hellomisterd.com

La civilisation khmère avait appris l'art d'apprivoiser les déluges saisonniers de l'Asie du Sud-Est, en stockant l'eau dans d'immenses réservoirs (appelés baray) pour éviter les inondations et la restituer en période de sécheresse. Mais elle perdit le contrôle de l'eau, la plus vitale des ressources, entraînant ainsi son déclin. Des sécheresses sévères et prolongées, ponctuées par des pluies torrentielles, auraient anéanti le système hydraulique.

Le pouvoir se déplaça vers Phnom Penh, au XVIe siècle, après une période de moussons irrégulières.

Site d'Angkor, la Cité impériale et religieuse de l'empire khmère   Site d'Angkor, la Cité impériale et religieuse de l'empire khmère  Site d'Angkor, la Cité impériale et religieuse de l'empire khmère 

 

 

 

 

 

    

 

 

 

Date de dernière mise à jour : 05/03/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×